We are proud...

Etablissement Article publié le 08 juillet 2020 , mis à jour le 07 octobre 2020

Diplômé de l’IUT de Sceaux avec un DUT « Gestion des Entreprises et des Administrations » spécialisé en finance et comptabilité, François Boulet s’est très vite lancé dans l’aventure entrepreneuriale. Il a fondé HR PATH un cabinet de conseil en gestion présent dans 18 pays avec un chiffre d’affaire de 100 millions.

Dans le cadre de la Semaine Créative de l'Université Paris-Saclay, Sabine Ferrier (chargée du réseau diplômés de l'Université - Direction en charge de la formation) lui a posé quelques questions :

Quel est votre parcours de formation ?

Je suis titulaire d’un BAC Scientifique et j’ai ensuite intégré l’IUT de Sceaux. Découvert à l’occasion des Journées Portes Ouvertes, je m’étais fait la réflexion que ce serait un bon choix pour ma formation. J’ai suivi le parcours « Gestion des Entreprises et des Administrations » (GEA) en me spécialisant dans la finance et la comptabilité. J’ai ensuite obtenu un Diplôme d’Etudes Comptables et Financières (DECF). C’est un très bon diplôme qui permet de contrôler le respect des obligations comptables et fiscales d’une entreprise, d’assurer la tenue de la comptabilité courante d’une entreprise, d’analyser des données pour réaliser un contrôle ou de conseiller et d’accompagner des clients sur une problématique de gestion.


Quel souvenir gardez-vous de l’IUT de Sceaux ?

L’IUT reste une très belle période de ma vie !

J’ai fait de belles rencontres, et j’ai noué de vraies amitiés. Nous avions des professeurs souvent issus du monde de l’entreprise et très engagés pour leurs étudiants. Il y avait aussi un côté « débrouille » qui m’a beaucoup aidé dans mon parcours, nous n’étions pas « baby-sittés ». La formation était à la fois généraliste et professionnalisante. Je me souviens encore d’un jeu de simulation de création d’entreprises lors d’un week-end organisé par l’IUT dans un Center Parc de Sologne. Notre projet avait remporté le premier prix !

Je suis revenu à l’IUT il y a 2 ans environ car deux professeurs : Isabelle Morin et Philippe Thouard m’ont demandé d’intervenir auprès des étudiants pour présenter mon parcours. C’était assez émouvant de revenir dans l’amphithéâtre mais côté estrade !

Peut-on revenir sur la création de HR PATH ?

Une fois diplômé, j’ai travaillé quelques temps dans un cabinet de consulting, puis j’ai lancé HR PATH en 2001 avec Frédéric Courtin qui est mon associé mais qui est aussi un ami. J’ai toujours eu la fibre entrepreneuriale et puis je dois dire aussi que je n’aime pas recevoir des ordres (rires). A l’IUT je me souviens qu’avec des amis nous avions eu l’idée de créer sur le MINITEL le premier site de rencontres hommes – femmes mais le projet avait été stoppé par mon père qui voyait cela comme d’un très mauvais œil !

En 2019, HR PATH c’est quoi ?

Nous avons été classé dans le NEXT 40 qui distingue les 40 entreprises françaises les plus prometteuses. Cela nous a donné davantage de visibilité et puis c’est encourageant car nous sommes 40 entreprises qui ont fait le choix de la France avec ses avantages et parfois ses inconvénients. C’est un signe positif de la part du gouvernement !

Aujourd’hui nous nous développons à l’international avec une présence dans plus de 18 pays et un chiffre d’affaires de 100 millions d'euros.

Si vous aviez 3 conseils à donner pour ceux qui souhaitent monter une entreprise ?

Le plus important est de croire en ce que l’on fait. J’ajouterais que préparation et organisation sont les maitres mots pour mener à bien son projet. Et enfin, je conseillerais d’échanger avec d’autres entrepreneurs, notamment ceux qui ont déjà une carrière de chef d’entreprise déjà avancée…